Traiter la dépression pour une meilleure santé mentale!

— Julie Vézina

Médecin de famille

Voyez d’autres articles :

Précédent Suivant

La dépression : une maladie

La dépression est une maladie, comme n’importe quelle autre. Et c’est une maladie pour laquelle un traitement efficace et reconnu existe. On ne peut pas en dire autant de toutes les maladies… Combien de fois le traitement ne permet que de diminuer les symptômes, en espérant que l’évolution naturelle amène la guérison. Mais la dépression elle, peut se guérir!

Des effets sur le cerveau

Le premier défi du médecin face à un patient qui présente une dépression, c’est d’abord de le convaincre qu’il n’est pas fou, paresseux, négatif, mais bien malade! Car si la dépression a longtemps été vue comme une maladie de l’âme, on sait aujourd’hui, qu’il s’agit bien d’une maladie avec des effets biologiques au niveau du cerveau.

Les appareils plus sophistiqués ont permis d’identifier les zones du cerveau affectées lors d’une dépression. Les patients avec une dépression ont un hippocampe plus petit que les autres, bien identifiable visuellement. Ces atteintes de l’hippocampe et de certaines autres zones du cerveau entrainent des troubles cognitifs et des troubles émotionnels. Mais ces atteintes peuvent récupérer si elles sont traitées à temps et suffisamment longtemps.

Des médicaments efficaces
La bonne nouvelle, c’est que les médicaments antidépresseurs agissent directement au niveau du cerveau et permettent de renouveler les neurones particulièrement au niveau de l’hippocampe, une région affectée dans la dépression. En augmentant la sérotonine, une hormone essentielle dans le contrôle de l’humeur, la médication permet de créer de nouveaux neurones et de guérir!

Car le deuxième défi du médecin, et souvent le plus grand, est de convaincre que, même si tout va mieux, il est important de continuer la médication antidépressive. Parce que tous ces changements au niveau du cerveau se font lentement. Cesser la médication trop rapidement pourrait arrêter ce processus de renouvellement des neurones et entrainer une rechute.

De saines habitudes

De saines habitudes de vie, l’exercice, un bon sommeil contribuent à une bonne santé mentale. Mais si votre médecin vous recommande aussi des médicaments antidépresseurs, ce n’est pas une faiblesse. Est-ce qu’un diabétique pourrait vraiment penser arrêter son insuline pour ne pas avoir l’air faible et dépendant à la médication? Dans certains cas, les antidépresseurs sont un traitement essentiel pour avoir un nombre de neurones suffisant pour voir la vie plus positivement. Vous seriez surpris de voir le nombre de personnes qui vivent normalement, sont heureux et en santé, et prennent des antidépresseur!